La chair de l’animal

Journée d’étude


Jeudi 13 décembre 2012
Amphitéâtre

Le Département Arts Plastiques de l’Université Lille 3 et l’École Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais sont étroitement associés et forment ensemble un Pôle Arts Plastiques favorisant les échanges pédagogiques. C’est dans ce cadre institutionnel qu’a été proposé le présent projet de recherche, soutenu par le Centre d’Étude des Arts Contemporains, laboratoire de recherche de l’Université Lille 3. Il s’adressait prioritairement aux étudiants inscrits en Master au Département Arts Plastiques et en années 4 et 5 à l’ESA.

Comme le prouvent plusieurs récentes expositions et nombre de travaux actuels d’artistes – des Zoodrams de Pierre Huyghe[1] au cruel Aquatic Wall de Sun Yuan et Peng Yu[2], en passant par l’élevage de moustiques appréciant la chair des spectateurs de Michel Blazy[3] –, la présence de l’animal, vivant ou mort, est plus que jamais à l’œuvre dans la création contemporaine. Ce programme de recherche s’est donc donné pour objectif d’en aborder divers aspects, à travers l’étude et l’exposition d’un certain nombre d’œuvres– notamment, celles de Thierry Boutonnier et d’Antoine Petitprez –, mais également par le biais d’un séminaire, d’une journée d’étude, de workshops d’artistes invités et d’une exposition de travaux d’étudiants.

La journée d’étude proposée le jeudi 13 décembre 2012 a voulu apporter une approche originale du sujet traité, à la fois anthropologique, littéraire et technique – un des intervenants, Yves Gaumetou, ayant, par exemple, présenté son travail de taxidermiste oeuvrant seul ou avec des artistes tels que Wim Delvoye ou Carsten Höller. Cette journée fut particulièrement ouverte à la création la plus vivante, puisqu’elle a accueilli des performances et des lectures, ainsi que les vernissages de deux expositions – Bestiaires, qui s’est tenue à la bibliothèque du Pôle Arts Plastiques et présentait un certain nombre de livres, de dessins et d’estampes, et Des animaux qui fut organisée au sein de la Galerie commune, les deux lieux étant partagés, à Tourcoing, par les deux institutions organisatrices. L’exposition Des animaux proposait deux approches bien différentes de l’animalité : l’une, par Antoine Petitprez, exclusivement photographique et relevant d’une esthétique à la fois subtilement contemplative et rigoureuse ; l’autre, par Thierry Boutonnier, usant de médiums variés et participant d’une vision plus politique et non dénuée d’humour. Une troisième exposition, OOZ, consacrée aux travaux résultant de la réflexion et des réactions des étudiants des deux établissements, a été organisée au printemps 2013. C’est l’ensemble des textes proposés au cours de ce programme par les chercheurs et artistes invités, ainsi que des vues des diverses expositions et une sélection de travaux inédits – notamment vidéos – réalisés par des étudiants que nous vous proposons de découvrir.

 

Responsables scientifiques :

Valérie Boudier (Historienne de l’art, Maître de conférences, Département Arts Plastiques de l’Université Lille 3, site Tourcoing ; chercheuse au Centre d’Étude des Arts contemporains, Lille 3)

Gilles Froger (Professeur d’enseignement artistique, École Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais Dunkerque-Tourcoing ; critique d’art, membre de l’Association Internationale des Critiques d’Art ; chercheur associé au Centre d’Étude des Arts Contemporains, Lille 3)

Équipe de recherche :

Anne Creissels (Artiste, Maître de conférences, Département Arts Plastiques, Université Lille 3 ; chercheuse au Centre d’Étude des Arts contemporains, Lille 3)

Antoine Petitprez (Artiste, Chargé de cours, Département Arts Plastiques, Université Lille 3 ; PAST, Université de Valenciennes)

Hélène Singer (Artiste, enseignante contractuelle, Département Arts Plastiques, Université Lille 3 ; Chargée de cours, Département Arts Plastiques, Paris 1 ; chercheuse attachée à l’UMR ACTE – Paris 1/CNRS – équipe « Esthétique de la performance »)

Eric Harasym (Bibliothécaire, Pôle Arts Plastiques, Tourcoing)

[1] Les Zoodrams de Pierre Huyghe sont des aquariums, conçus en 2010-2011, contenant des animaux et formant de petits écosystèmes censés susciter des émotions ou rappeler des situations qu’aurait pu vivre le spectateur.
[2] Aquatic Wall est une installation réalisée en 1998 à Pékin par les artistes chinois Sun Yuan et Peng Yu ; une soixantaine de poissons et de crustacés étaient incrustés vivants dans un mur de béton. L’année suivante, ils réalisèrent Curtain, qui consistait en une tenture métallique de six mètres de haut par quatre mètres de large à laquelle étaient accrochés vivants des crustacés, des batraciens et des reptiles. Les spectateurs étaient invités à traverser ce Rideau où agonisaient les animaux pour pénétrer dans l’espace d’exposition
[3]Dans l’installation Circuit fermé, présenté en 2012 à Paris par le Frac Ile-de-France, les spectateurs pouvaient déguster un carpaccio de bœuf pendant qu’ils étaient eux-mêmes la proie volontaire des moustiques élevés par l’artiste.