TEOTWAWKI

Emmanuel Van Der Auwera


Exposition du 21/11 au 18/12/13

Exposition présentée dans le cadre de Watch This Space #7 Biennale de la jeune création organisée par 50° Nord – Réseau d’art contemporain. Avec le soutien du Fresnoy – Studio national des arts contemporains, et la participation des étudiants du département Arts Plastiques de l’Université Lille 3.

Traquer l’insondable, mettre en forme l’indicible. Telles sont les problématiques qui planent sur les deux niveaux de la Galerie Commune, investie par Emmanuel Van Der Auwera. De pyramides de poussière en apparitions fantomatiques de cryptes pixellisées en passant par les désertiques étendues d’Israël, Emmanuel Van Der Auwera nous entraîne aux confins d’un univers d‘où se dégage une tension palpable, un danger sous-jacent, l’impression d’une catastrophe imminente.

Un univers où les émotions humaines, comme dans son cabinet des affects, sont mutées en des enchevêtrements de matières complexes, inquiétantes et paradoxalement comme dénués d’humanité. A l’heure où notre perception sensible du monde semble indéniablement filtrée par le prisme de nouvelles technologies, notre vision du réel semble lui avoir fait perdre de sa densité. Intitulée TEOTWAWKI (The End Of The World As We Know It), l’exposition sonne ici comme une prémonition inquiétante d’un monde où le chaos règnerait déjà en silence.

 

Emmanuel Van Der Auwera est un artiste plasticien et cinéaste, né à Bruxelles en 1982. Après la validation de sa maîtrise d’arts plastiques en 2005 à l’université Marc Bloch de Strasbourg, il obtient deux ans plus tard le DNSEP à l’Ecole des Beaux-arts de Clermont-Ferrand. En 2010, il sort diplômé du Fresnoy-Studio national des arts contemporains, localisé à Tourcoing.

Ses films ont été sélectionnés notamment au Festival international du court métrage de Clermont Ferrand en 2009, ainsi qu’au Festival les Urbaines à Lausanne en 2010 ou encore au Kunstvlaai Festival Of Independents en 2012 à Amsterdam.

Des institutions telles que le Fresnoy (ABC-Art Belge Contemporain, 2010), le Palais de Tokyo (Bring us to ourselves, 2011) ou encore le Wiels Museum de Bruxelles (Cave/Construction/Ruin, 2013) ont exposé ses oeuvres. En 2013, l’artiste investit trois lieux sur le territoire belge, l’exposition O Superman, visible à l’ISELP à Bruxelles ainsi qu’à L’IKOB à Eupen et l’exposition Monographie Arts 10+3 à La Médiatine (avec Hamza Halloubi) à Bruxelles.