Cells fiction


Du jeudi 23 mars au vendredi 7 avril 2017

Vernissage le jeudi 23 mars – 18h / 20h

Ouvert du lundi au vendredi de 12h à 17h


Avec : Nathalie Stefanov, Silvain Vanot et Stéphane Cabée, professeurs d’enseignement artistique (Esä), Laura Mené (Espace Croisé), Corentin Spriet (laboratoire TisBio, Université Lille 1), Adèle Vanot, responsable de la photothèque du CNRS, Ewen Chardronnet, artiste et écrivain.
Et les étudiants de Master : Zoé Brunet Jailly, Benjamin Caron, Delphine Corvisier, Lucie Dupont, Charles Gallay, Heng Liang, Mathieu Locquet, Jonathan Paquet, Lina Qi, Thibault Schiell et Alizée Ségard.

L’exposition Cells Fiction, qui interroge l’univers du microcosme, présente les travaux de dix étudiants de Master, réalisés dans le cadre du programme de recherche Images, Sciences et Technologies conduit par l’Esä, Ecole Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais, en association avec le Centre d’art Espace Croisé et le laboratoire TisBio (CNRS, Université Lille 1). Pour réaliser leurs projets, les étudiants ont travaillé au sein du laboratoire de microscopie photonique Tisbio, à l’interface entre la biologie, l’informatique et la physique. Si certains ont étudié les minéraux ou les propriétés de la lumière, beaucoup ont travaillé à partir des cellules, humaines ou végétales, ces plus petites unités du vivant. Quelles informations contiennent-elles ? Leur division, qui s’opère à notre insu, peuvent-elles nous apporter des informations autres que strictement scientifiques sur nous-mêmes ? Peut-on les faire « parler » différemment : ont-elles un son, une odeur ? Les séances au sein du laboratoire se sont multipliées depuis sept mois, conduisant les uns et les autres à affiner leurs projets, à les nourrir de lectures scientifiques, à répéter les expériences et les phases d’observation. La production, dans sa

 

mise en œuvre, a également bénéficié de l’apport d’Adèle Vanot, responsable de la photothèque du CNRS, un fonds qui comporte plus de 45 000 images issues de laboratoires. Quel regard le monde de l’art peut-il porter sur les images scientifiques dont certaines manifestent les choix esthétiques du monde de la science ? Enfin, le parcours s’est enrichi de la présence d’Ewen Chardronnet, artiste dont les activités concernent aussi bien l’art que la science, et dont l’expertise aura permis aux étudiants d’approfondir leur réflexion sur leurs productions issues du laboratoire.