Rencontre avec Marie Clerel

Mercredi 11 octobre 2017 de 14h à 15H, Amphithéâtre, 36bis rue des Ursulines / 29 rue Leverrier, Tourcoing


Autour de son exposition N’y voir que du bleu à la Galerie Commune du 16 au 30 novembre 2017
Vernissage le 16 novembre 2017 à 17H00

Marie Clerel est une jeune artiste plasticienne française. Elle a suivi dans un premier temps une formation en photographie avant d’intégrer l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon dont elle sort diplômée en 2016.
Bien que ne se définissant pas comme photographe, son intérêt pour la photographie se retrouve dans toutes ses œuvres au travers des questionnements suivants : Qu’est-ce qu’une image ? Qu’est-ce qui fait image ? Et comment se font les images ?
Son intérêt se porte surtout sur les images auxquelles on n’accorde pas forcément d’attention, celles qui se font involontairement, celles que l’on oublie, celles qui se font sans nous, celles que l’on ne regarde pas, etc. Par ces œuvres, elle nous met face à notre statut de faiseur d’image.

« On est une dizaine de touristes devant l’espace dédié aux hippopotames ; mais aucun d’entre eux ne se montre. Alors on patiente et moi je regarde les brins de paille qui semblent voler dans l’eau trouble, c’est un spectacle d’attente, d’entre-deux. Une scène que l’on regarde à peine, trop impatients de voir l’animal.

 

© Marie Clerel, Ours Polaire, 2015, vidéo sur écran plat, boucle, muet.

Je me mets à filmer et ceux qui me voient coller mon objectif à la vitre épaisse qui nous sépare de l’eau s’approchent de moi et regardent ce que je vise. Ils scrutent l’eau trouble et une petite rumeur émerge. Ils pensent un court instant que j’ai repéré l’animal.
Ce que je pointe là, c’est ce moment entre le croire-voir et le voir, cette latence parfois si courte, parfois si familière qu’on ne la perçoit pas. » Marie Clerel.